Morwen Ash'terod à Eluranae Rivelune

Aller en bas

Morwen Ash'terod à Eluranae Rivelune

Message par Morwen Ash'terod le Jeu 8 Fév 2018 - 22:47


Une lettre parvient à Eluranae Rivelune. Celle-ci est ordinaire et ne porte ni mention spécifique, ni sceau particulier. La correspondance est écrite en Darnassien, certaines tournures de phrases paraissent un peu vieux jeu.





Estimée Prêtresse,


Voila quelques jours maintenant que j'ai quittée Astranaar avec Fallae Lunedormeuse afin de regagner Darnassus : Des affaires trop longtemps restées en suspend devaient être réglées une bonne fois pour toute, c'est désormais chose faite.

Les récents événements occupent mes pensées. Sous la responsabilité des Sentinelles d'Asra Coeur-Sauvage, je sais la cité d'Astranaar sûre, et il est temps pour moi de porter mon attention ailleurs, bien que j'aurai aimée rester plus longtemps en votre compagnie et celle de nos sœurs d'armes. Nous aurons cependant l'occasion de nous revoir prochainement : Depuis notre départ, nous avons pu retrouver la trace de Deirdre Lunarcane, qui à été capturée bien vite avant qu'elle ne puisse nuire à nouveau. Nous avons traquées cette mage par le passé, tantôt ensemble, tantôt séparément... et c'est pourquoi je pensais que vous pourriez être intéressée par la nouvelle, d'autant plus que le Temple sera probablement amené à entendre plusieurs Kaldorei au sujet de cette même Bien-née.

Si toutefois vous ne pouviez pas vous présenter dans les prochains jours à Darnassus, je tacherai de transmettre votre avis en la matière aux autorités concernées. Quand à nos retrouvailles, celles-ci pourront attendre quelques saisons au besoin.


Amicalement,


Morwen Ash'terod.


Revenir en haut Aller en bas

Re: Morwen Ash'terod à Eluranae Rivelune

Message par Rivelune le Sam 10 Fév 2018 - 11:58

Un matin brumeux et humide se leva, parant les bois d'Orneval d'un violet terne et froid. Les rues d'Astranaar se tarissaient de leurs passants, et seuls quelques rôdeurs elfes de la nuit s'apprêtaient à voyager de jour, maintenant ainsi les relations commerciales régulières avec les membres de leur peuple résidant à Auberdine et Havrenuit, sous la protection des Anciens mais aussi des Sentinelles. Non loin du nid des hippogriffes, au nord de la ville, se trouvait un perchoir où s'alignaient quelques rapaces de nuit, tous de petite taille, servant principalement de messagers. Non loin d'eux, se tenait un elfe. (Il était assez grand et bien bâti, et des cheveux noirs tombaient sous ses épaules. La mine rêveuse, il semblait comme plongé dans ses pensées.)

« Un jour, tu trouveras en toi le courage de lui avouer. Quoi qu'il advienne, il n'y a pas de raisons de désespérer tant que brillent les étoiles, se disait-il à voix basse.

Un cri d'oiseau retentit dans les airs et il s'arracha à ses douces pensées pour en chercher la provenance. Une belle chouette au plumage sombre tournait : c'était Serriana, un oiseau-messager du village. Il siffla et tendit le bras sur lequel il vint lentement se poser en décrivant quelques cercles. Meldyr, de son nom, détacha le parchemin roulé accroché à une de ses pattes et lut rapidement les quelques mots inscrits par la guerrière Ash'terod :

« Morwen Ash'terod à Eluranae Rivelune »

Il adressa à Serriana un coup d’œil entendu, la renvoyant près de ses congénères. Le jeune elfe vit une occasion unique d'aller à sa rencontre... La prêtresse étant absente d'Astranaar depuis maintenant plusieurs nuits, retenue au poste de Maestra, le moment était venu pour lui d'oser l'aborder en lui remettant le parchemin qu'elle se chargerait de transmettre par la suite. Bien heureux et enthousiaste à l'idée, il s'empressa d’ôter ses gants et mit le parchemin dans une poche de sa cape avant de partir, et ce, sans prendre le temps d'avertir sa supérieure, absente à ce moment là. En plusieurs grandes enjambées, Meldyr n'était plus très loin de la bâtisse, quand il l'aperçue :

Une belle silhouette qui quitta le couvert des arbres pour se diriger avec douceur vers la maison de la Flèche lunaire. Il s'agissait d'Ernathea Aile-de-nuit, une beauté dont on disait qu'elle égalait celle des dryades, et certes, elle ne manquait pas de prétendants. Elle a cependant, comme tant de ses sœurs, préféré pour quotidien l'aventure et les balades en forêt, ne s'adonnant guère au jeu de l'amour, hélas pour notre ami. La belle était accompagnée de Shylfenia, dite la sage, et de la sentinelle Vent-d'automne - de retour de sa chasse, ses trophées portés sur elle comme à son habitude -, ce qui fit grimacer d'appréhension ce pauvre Meldyr.

Prenant son courage à deux mains, et avant de voir s’évanouir la présence de son aimée, il se précipita à vive allure à l'entrée quand survint une sentinelle de l'ordre, comme sortie de nulle part en lui barrant le passage. La belle Ernathea n'était déjà plus en vue ; sans doute avait-elle gagné l'étage réservé aux dortoirs. On pouvait lire une grande déception sur le visage de Meldyr, contraint de remettre le parchemin à cette personne, sans quoi son intention serait révélée. En dépit de sa volonté, il dut transmettre le message à cette autre sentinelle...


La suite, c'est à vous de l'écrire. Le ou la premier-ère à écrire à la suite de ce message sera désigné(e) comme l'elfe venu(e) s'interposer à l'entrée. A vous également de décrire ce qu'en fera de ce parchemin votre perso, car il pourrait tout aussi bien le remettre à Asra, ou l'apporter directement à Rivelune, voire, n'en faire rien et le jeter pour je ne sais quelle raison ? Naturellement, seuls les membres (et notre unique aspirant) pourront interagir à la suite de ce texte.

_________________
« Que ce qui doit être soit. »

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum