Les chasseurs de démons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les chasseurs de démons

Message par Asra le Jeu 22 Déc 2016 - 18:45

CHASSEURS DE DEMONS





''Demon Hunters are dark, shadowy warriors who are shunned by the greater Night Elf society. They made a pact, long ago, to fight against the forces of chaos using its own terrible powers against it. These mysterious warriors ritually blind themselves so that they develop 'spectral sight' that enables them to see demons and undead with greater clarity. They wield demonically charged warblades in battle and even call upon demonic energies to augment their formidable combat skills. Although they are counted as some of the mightiest warriors within the Night Elves' society, the Demon Hunters are always maligned and misunderstood for making their selfless pact with darkness.'' - Warcraft 3 site officiel


Les chasseurs de démons sont des guerriers expérimentés qui ont voué leur vie à combattre le mal en utilisant ses pouvoirs contre lui. Bien que les elfes de la nuit et la plupart des races d'Azeroth les craignent en raison de leur pacte avec les ténèbres, tous savent que les chasseurs de démons et leurs lames de guerre gangrenées ont joué un rôle important dans la lutte contre les restes de la légion[1].





Histoire :

Il est difficile de parler des chasseurs de démons sans évoquer l'histoire du premier d'entre eux : Illidan Hurlorage (Illidan Stormrage). Personnage emblématique de l'histoire d'Azeroth, ce dernier a succombé à l'attrait de la magie noire durant la Guerre des Anciens pour finalement retourner cette dernière contre la Légion Ardente peu avant la Grande Fracture. Puni à juste titre par son frère Malfurion pour son désir immodéré de puissance, Illidan fût emprisonné durant dix mille ans[2]. Plus tard, un groupe d'elfes de la nuit, inspiré par l'exemple d'Illidan, fit un pacte pour retourner les pouvoirs de la Légion ardente contre elle ; la lutte contre la destruction par la destruction. Évidemment, ils ne pouvaient pas acquérir leurs pouvoirs de la même manière qu'Illidan, mais ils ont découvert d'autres moyens. Des millénaires depuis, d'autres elfes de la nuit, et quelques créatures d'autres races, ont fait la même pacte, scellant l'essence d'un démon dans leur corps et l'utilisant ensuite pour détruire les sbires de la Légion[3].

Six ans avant les événements de The Burning Crusade (en l'an 27); Illidan rassembla derrière lui une vaste armée qu'il emmena en Outreterre, créant ainsi la faction des Illidaris. Engagés dans une lutte perpétuelle contre les démons et les peuples de l'ancienne Draenor, les Illidaris renforcèrent leurs positions. Le Traître ayant compris qu'une stratégie défensive ne suffirait jamais à vaincre ses ennemis immortels, il expérimenta, en secret, la formation de nouveaux chasseurs de démons. Au bout de cinq ans le processus était suffisamment maîtrisé pour qu'Illidan puisse lever des troupes. Au terme de leur formation, il emmena ces chasseurs de démons sur le monde natal des Nathrezims (Nathreza), massacra une armée de la Légion et dérobit le Sceau d'Argus, un artefact capable de lui indiquer la position du monde déchu où Kil'Jaeden et Archimonde étaient susceptibles de mourir pour de bon.

Toutefois, il ne pût jamais mettre à exécution l'ouverture d'un portail vers Argus. Trop préoccupé par ce plan, Illidan avait négligé ses alliances en Outreterre et passait aux yeux de beaucoup comme étant un agent de la Légion Ardente. Il pensait que la Horde et l'Alliance retiendraient suffisamment longtemps la Légion. Bien que les Illidaris aient dégagé la voie aux Azerothiens, ces estimations s'avérèrent fausses : l'Alliance, la Horde et Shattrath attaquèrent le Temple Noir deux mois plus tard. Durant la bataille finale, le Traître ouvrit un portail vers Mardum et envoya l'ensemble de ses chasseurs de démons sur ce monde brisé.   Le destin le rattrapa ensuite lorsque Maiev et des aventuriers le vainquirent au sommet de l'édifice[4][14].

Suite à cette période, l'existence des chasseurs de démons releva de l'anecdote; certains eurent vent des exploits de Feronas Hante-stupre (Feronas Sindweller) dans Gangrebois[5] ou encore du combat héroique mené par Loramus Thalipedes face au seigneur de l'effroi Rakh’likh[6] sur la Cime du Souilleur, au coeur des Terres Foudroyées. A été mise récemment au goût du jour, la connaissance d'un ordre secret de chasseurs de démons appelé "la Sombre Etreinte" (Dark Embrace)[3]. Telarius Arpenteur-du-Vide (Telarius Voidstrider), le héraut de l'ordre, a été tué par Maiev Chantelombre (Maiev Shadowsong) dans les environs de Sombrivage entre l'an 25 et l'an 30[7].



Compétences :

Pour devenir un chasseur de démons, une personne doit trouver un chasseur de démons disposé à la guider à travers une série de rituels complexes. Ces rituels impliquent de capturer un démon et de le sacrifier de manière à incorporer une portion de son essence dans le personnage. Le rituel nécessite aussi que le personnage se brûle les yeux avec une lame magiquement chauffée, conçue pour contenir (elle aussi), une portion de l'essence démoniaque[1].

Les Illidaris avaient quant à eux une méthode bien plus expéditive pour former de nouveaux chasseurs : des centaines de prétendants arrivaient au Temple Noir et subissaient diverses épreuves. La première phase consistait à dévorer un démon. Ce dernier tentait alors de subjuguer leur esprit en leur dévoilant un aperçu des précédentes conquêtes de la Légion. Une telle expérience conduisait irrémédiablement le prétendant à s'arracher les yeux. Les survivants apprennent alors à entrevoir l'univers à l'aide de la vision spectrale. Par la suite, des tatouages runiques sont appliqués sur le torse et les bras des prétendants afin de diminuer l'emprise du démon sur leur esprit. Si ce tracé est endommagé, le démon regagne une partie de son emprise. La créature change donc de tactique et essaye de les posséder physiquement en développant des mutations[14].

La grande majorité des recrues succombent à la corruption psychique, aux mutations ou se suicident durant leur formation. Illidan estimait que sur 500 recrues 100 allaient devenir chasseurs de démons. Akama estimait quant à lui que seuls 1/10ème des recrues allaient s'en sortir. La statistique de 1/5ème s'est avérée plus exacte. Quant à la nature des recrues Illidari, ces dernières étaient majoritairement des elfes de sang[14]. On notera toutefois que sur l'ensemble des chasseurs de démons existant dans l'univers, la majorité d'entre eux sont des elfes de la nuit. D'autres races sont susceptibles de pouvoir devenir chasseurs de démons, mais cette option n'a pour l'instant jamais été explorée[3].

La formation d'un chasseur de démons est brutale mais rapide. Vandel et les autres prétendants Illidaris sont parvenus à l'achever en quatre mois[14].

Toutefois, même après des années de perfectionnement, un chasseur de démon est toujours en lutte permanente contre son démon intérieur. Ce dernier lui murmure régulièrement des propositions alléchantes ou des railleries sinistres. Il communique également au chasseur de démons sa soif de sang et sa haine envers les êtres vivants. Pour surmonter ce désagrément, les chasseurs de démons se concentrent sur leur mission et cultivent un esprit de revanche exacerbé contre la Légion Ardente[14].

Combattants chevronnés, les chasseurs de démons possèdent un éventail de capacités leur permettant de détruire les démons et n'importe quel autre ennemi par le biais de la force physique ou spirituelle[3]. Ils évitent en général les armures lourdes et privilégient dans leurs méthodes la ruse et l'agilité.  Leurs lames leur servent, en outre, à canaliser l'énergie gangrenée pour lancer des sortilèges enflammés, tels que des éclairs gangrenés ; une tactique privilégiée à l'ouverture d'un combat. Ils sont également en capacité de décupler leur vitesse et leur force physique, au point de pouvoir enfoncer leurs lames dans la pierre. Leur constitution est grandement améliorée par rapport aux individus de leur race. Si ces attributs ne suffisent pas à empêcher une blessure, les chasseurs de démons sont capables de se soigner en asséchant l'âme de leurs adversaires[14].

Avec les temps, les chasseurs de démons perfectionnent cette capacité au point de pouvoir se couvrir d'un bouclier de flammes. Les plus anciens sont mêmes capables de libérer le démon en eux et ainsi se transformer (temporairement) en entité démoniaque.

Les principaux sortilèges maîtrisés par les chasseurs de démon sont[8] :

- La brûlure de mana
- L'immolation
- Le bouclier de flammes
- La métamorphose

L'emploi de l'énergie démoniaque provoque irrémédiablement des mutations, la plus flagrante étant les yeux enflammés, obtenus lors de ses rituels initiatiques. Une telle caractéristique leur confère un don appelé la "vision spectrale". La vision spectrale donne aux chasseurs de démons le pouvoir de visualiser les créatures et objets sur 360°, à une distance d'environ 20 mètres, peu importe les conditions. Bien qu'ils perdent la capacité de voir le monde en couleur, cette vision s'affine avec le temps et leur permet, en outre de pister et différencier les démons des autres créatures, peu importe leur apparence. A un haut niveau de maîtrise, la vision spectrale permet aussi de détecter la magie[1].
A son apogée, la métamorphose (à ne pas confondre avec le pouvoir cité précédemment) l'amène à devenir un démon. Les changements exacts varient, mais peuvent inclure des yeux rouges rougeoyants ; un sang noir ; cornes ; pieds et mains griffus ; ailes ; sabots fendus ; queue à pointes ; peau sombre ; une voix caverneuse ... On comprend donc mieux pourquoi les chasseurs de démons préfèrent agir loin des sentiers civilisés.
Malgré de telles tares physiques, un chasseur de démon est en principe libre de ses actions, bien que ces dernières se résument souvent à massacrer les démons sur leur route. Beaucoup de gens pensent qu'ils sont cruels, corrompus et mauvais au fond de leur être. De telles affirmations sont systématiquement déniées, mais cela ne les empêche pas d'être traqués et tués à vue, notamment en Ashenvale[5] . Tous ne parviennent cependant pas à conserver cette intégrité mentale qui les différencie de leurs ennemis, à l'exemple de Leotheras l'Aveugle (Leotheras the Blind)[4]. Au final, aucun chasseur de démons n'est vraiment sain d'esprit. Aucun individu sain d'esprit n'entamerait une telle formation [14].



Equipement et armes :

L'équipement des chasseurs de démons peut varier en terme de qualité, mais respecte un code vestimentaire traditionnel comportant en premier lieu un bandeau pour dissimuler leurs yeux. Bien que facultatif (certains s'en passent afin de paraitre plus effrayants), beaucoup de chasseurs de démons couvrent leurs orbites enflammées de ce tissu noir et sans caractéristiques particulières. En second lieu, ils revêtent tous (ou presque) une armure légère. Privilégiant la vitesse, ils se plaisent à ne rien porter sur le haut du corps afin de montrer qu'ils n'ont aucunement peur d'être atteints et, accessoirement, mieux employer leurs sortilèges. Les femmes réduisent quant à elle leur armure de torse à ce qu'il se fait de plus dénudé.

Paradoxalement, les chasseurs de démons privilégient de grands glaives de guerre; généralement courbes et à doubles lames. De la même manière que le chasseur de démon a incorporé une fraction de l'essence d'un démon pour obtenir ses pouvoirs, la lame ayant servi au sacrifice capte une partie de cette essence et devient, de fait, l'instrument privilégié du chasseur[1]. Inspirés de ce qu'emploient les Bien Nés et les nagas, ces armes ont la particularité de pouvoir canaliser la magie gangrenée et ainsi semer encore plus de destruction dans les rangs adverses. Elles apparaissent comme un étrange croisement entre un petit bouclier  pointu, incurvé et une double épée courte. [9] Le style de combat vif et soudain des chasseurs de démon incite ces derniers à manier leurs glaives de guerre par paires afin de pouvoir tourbillonner sur eux mêmes en infligeant des dégâts dans toutes les directions[8]. Cela suppose de rester le plus proche possible des adversaire tout en exploitant au mieux le tranchant des lames, présentant parfois des dentelures, afin de porter un premier sang fatal. Avec le temps, les énergies chaotiques canalisées dans les lames leur permettent d'acquérir des propriétés comparables à celles des enchantements[1].





Relations :

La société elfe de la nuit fuit les chasseurs de démons. La plupart des elfes ne comprennent pas leur noble sacrifice ; par conséquent, les chasseurs de démons consentent à un autre sacrifice ; celui d'être parias dans leur propre société[3]. Il leur arrive même d'être traqués pour le simple fait de s'aventurer en terre elfe[5]. Les autres cultures partagent la même méfiance que les elfes, et les chasseurs de démons ne sont pas le bienvenue dans les villes de l'Alliance et de la Horde. Les citoyens et soldats peuvent permettre à un chasseur de démons de séjourner dans une auberge ou une taverne pour un bref repos, mais les regards se font méfiants et tous soupirent de soulagement à leur départ. Ces gens ne voient pas, non plus, les chasseurs de démons pour les héros et martyrs qu'ils sont ; ils les voient comme des individus dangereux qui côtoient des pouvoirs obscurs, presque aussi mauvais que les démonistes[3].  Cette situation s'est aggravée suite à Burning Crusade[5][7] et une telle ignorance empoisonne de nombreux chasseurs de démons qui finissent par se voir, pour la plupart, comme des âmes solitaires. Certains sont assez chanceux pour trouver la compagnie d'individus qui les apprécient, ou du moins, montrent peu de mauvaise volonté à leur égard.[3]


Personnalités :

- Illidan Hurlorage : Premier chasseur de démons, héros de la guerre des anciens et frère de Malfurion Hurlorage, sa quête de puissance le conduisit à une éternité d'emprisonnement. Libéré dix mille ans plus tard, il s'illustra durant la Troisième Guerre mais devint par la suite le tyran de l'Outreterre. Il fût vaincu en l'an 28 par Maiev Shadowsong.

- Loramus Thalipedes : Surtout connu pour avoir traqué le seigneur de l'effroi Razelikh (aussi nommé Rakh’likh), il a piégé ce dernier dans son cours avant de partir l'affronter dans le Néant Distordu. Loramus est désormais appelé : Le Profané.

- Theras : Instructeur au Temple Noir. Il périt lors du siège de ce dernier.

- Netharel Instructeur au Temple Noir. Plutôt âgé, il était un maître d'armes chevronné. Netharel périt lors du siège du Temple Noir.

- Alandien  : Instructrice au Temple Noir. Spécialiste en tactiques d'infiltration, elle prétendait avoir été formée par Illidan lui même[14]. Elle périt lors du Siège du Temple Noir.

- Varedis : Initialement, cinq elfes de sang reçurent leur formation d'Illidan en personne. Varedis faisait partie de ces derniers. Il devint par la suite instructeur au Temple Noir. Son exploit le plus connu est d'avoir infiltré le conseil des Ombres et dérobé le Livre des noms gangrenés[14]. Il périt lors du siège du Temple Noir.

- Leotheras l'Aveugle (Leotheras the Blind) : Il fût l'un des deux elfes de sang à avoir survécu à la formation d'Illidan. Mais le processus eut raison de sa santé mentale. Mort lors de l'assaut sur le réservoir de Glissecroc, Leotheras finît par succomber à l'essence démoniaque qu'il avait enfermé et le démon intérieur prît brièvement le contrôle de son corps.

- Altruis le Souffrant (Altruis the Sufferer) : Ancien disciple d'Illidan, il s'est détourné de son maître lorsque sa folie lui parût évidente[12]. De fait, il mène désormais une croisade personnelle contre la Légion, les Illidari et plus généralement les démons, qu'ils soient indépendants ou non. Sa dernière apparition remonte à Burning Crusade, dans la région de Nagrand.

- Feronas Hante-stupre (Feronas Sindweller) : Localisé pour la dernière fois à Gangrebois durant le Cataclysme.

- Telarius Arpenteur-du-Vide (Telarius Voidstrider) : Héraut de la Sombre Etreinte. Vaincu par Maiev Chantelombre (Maiev Shadowsong) entre l'an 25 et l'an 30 à la Gorge du Vide à Sombrivage.

- Vandel : Formé au Temple Noir, Vandel participa notamment aux batailles de Nathreza et de la Porte de Ténèbres. Il ne parvint pas à s'échapper vers Mardum à l'issu de la défaite des Illidaris.

- D'autres noms de chasseurs de démons sont cités dans Warcraft III :
Shadowsong, Shadowfury, Shadowstalker, Flameseeker, Darkweaver, Darkterror, Darksorrow, Sindweller, Painkiller, Hellbourne, Wrathbringer, Ragerunner, Firebrand, Bloodwrath, Terrorblade.

- D'autres noms de chasseurs de démons, protagonistes dans le roman World of Warcraft : Illidan :
Elarisiel, Aiguille, Ravael, Seladan, Isteth, Mavelith, Cyana.

Note : Les chasseurs de démons conservent généralement leur prénom, certains gagnent un surnom voir un pseudonyme.


Artéfacts notables :

Les lames jumelles d'Azzinoth sont une paire d'armes brandies par Illidan. Azzinoth était un commandant de la garde du destin qu'Illidan tua il y a 10.000 ans lors de la Guerre des Anciens. Ce sont des armes légendaires pouvant être assemblées entre elles selon les besoins du combat[10]. Sous l'influence d'Illidan, ces lames devinrent gangrenées. Elles pouvaient canalyser l'invocation d'un élémentaire de flammes gangrenées (les Flammes d'Azzinoth) chacune[4].

La vision maudite de Sargeras est le bandeau d'étoffe runique[14] que portait Illidan. Il s'agit d'un présent offert au chasseur de démon par Azshara et ses Bien Nés, en raison de leur dégoît manifeste pour les orbites vides du chasseur de démons[2]. La vision maudite serait capable de confier la vision spectrale à son porteur[4].

Le crâne de Gul'dan est un puissant totem démoniaque contenant une fraction de l'âme du démoniste. Illidan absorba son pouvoir pour devenir mi elfe mi démon et ainsi vaincre le seigneur de l'effroi Tichondrius[8] durant la Troisième Guerre. Une partie de la conscience de Gul'dan est encore enfermée dans l'artefact. Ce dernier indiqua l'emplacement de la Tombe de Sargeras à Illidan durant sa fuite de Kalimdor[11].

L'Orbe de Kil'jaeden a été confié à Illidan par Kil'jaeden afin de l'aider à attaquer le Trône de glace. Cet artefact confère des attaques enflammées au porteur et lui permet de canalyser des boules de feu[11].

L'Oeil de Sargeras est selon Brann Barbe-de-Bronze "le dernier vestige de sa forme desséchée"[13]. Longtemps convoité par Gul'dan, il fût retrouvé à la Tombe de Sargeras par Illidan Hurlorage qui aurait du s'en servir pour détruire le Trône de glace. L'intervention de la gardienne Maiev Chantelombre (Maiev Shadowsong) compromit ce plan et à présent l'artefact n'existe plus[11].

Le Siphon d'âmes : Crée par Illidan en vue de récupérer les âmes d'Auchindoun afin de fournir la puissance nécessaire pour ouvrir un portail vers Argus, le Siphon d'âmes est un assemblage en gangrefer portant trois gemmes en forme de larme. Lorsqu'il est activé, l'engin dévore les esprits environnants, comme mu d'une vie propre. Les gemmes indiquent la capacité restante du Siphon d'âmes.



Sources :

[1] Alliance & Horde Compendium, p.27
[2] War of the Ancients, trilogie par Richard A. Knaak
[3] Alliance Player's Guide, p.48-50
[4] The Burning Crusade ; Patch 2.1: The Black Temple
[5] On recherche : le chasseur de démons (Quête, Cataclysm)
[6] Son nom est Rakh’likh (Quête, Cataclysm)
[7] Les écrits du vide (Quête, Cataclysm)
[8] Warcraft III
[9] Magic & Mayhem, p.126
[10] Manual of Monsters, p.172
[11] Warcraft III : The Frozen Throne
[12] Contre les Illidari (Quête, The Burning Crusade)
[13] Lands of Mystery, p.69
[14] World of Warcraft : Illidan, par William King



Auteur : Cordea (Kirin Tor)

Remerciements à Darthanian (Les Clairvoyants)
avatar
Asra
Admin

Classe : Guerrière

Voir le profil de l'utilisateur http://flechelunaire.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum