Culture elfe de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Culture elfe de la nuit

Message par Asra le Mar 3 Oct 2017 - 23:42



Les elfes de la nuit sont des êtres étranges aux yeux des races communes et leur mode de vie confirme la règle. Aucune rumeur à leur sujet n'est vraiment précise et il faut bien souvent se mêler à leur peuple durant des mois pour comprendre un fragment de sa culture. Une fois de plus, c'est sur les travaux de Brann Barbe-de-Bronze que nous pourrons approcher au mieux des réalités concernant cette race.


Une relation étroite avec la nature :

Certains considèrent que les elfes de la nuit sont de purs amoureux de la nature, incapables de porter la main sur celle-ci. Cela n'est pas totalement faux, mais les elfes de la nuit savent bel et bien quand il est nécessaire de détruire ce qui doit l'être. Le maintien de l'équilibre naturel est primordial à leurs yeux, ainsi il leur arrive de réguler une population animale pour en préserver une autre, voir même d'abattre certains arbres susceptibles de détruire une flore à leurs pieds.

Quand il s'agit de nature, les elfes de la nuit sont effectivement très zélés. Ils ont une conception bien particulière de celle-ci, si bien que pour eux le concept de "nature" se rapproche très clairement de celui de "forêt". Il ne serait pas surprenant, d'ailleurs, que certains elfes de la nuit ressentent comme étant naturel ce qu'ils peuvent cultiver au sein de leurs propres espaces. C'est la raison pour laquelle ils essayent d'accélérer sans cesse l'expansion de leurs forêts.

Beaucoup d'elfes de la nuit apprécient d'observer la nature à l’œuvre, y compris sous ses aspects les plus dangereux. Leur relation étroite avec la faune, y compris dans les villes, est fascinante pour les étrangers ; on peut y voir des arbres enseigner la guerre et les traditions aux jeunes elfes, y compris les voies secrètes de l'équilibre. Les dryades et autres créatures de Cénarius jouent fréquemment avec les enfants dans les rues, sous la surveillance attentive des hippogriffes. La moindre expression de la vie sauvage semble être en parfaite harmonie avec ce peuple.

Les bâtiments elfes reflètent cet aspect. Il est hors de question pour un elfe de couper un arbre ou d'extraire des pierres pour construire son foyer. Les druides forment un cercle et usent de sortilèges pour élever les futurs édifices avec l'aide des feux follets et des Anciens. Alors que les pierres remontent à la surface du sol et que les racines croissent, la magie divine les façonnent plus vite que des mains mortelles. Ainsi, les bâtiments elfes de la nuit poussent plutôt qu'ils ne sont construits et sont considérés comme vivants.


La vie des cités :

Le coeur de la civilisation elfique est d'ailleurs un arbre : la Teldrassil (Couronne de la Terre). Dans ces lieux paisibles, leur peuple évolue dans l'insouciance, loin des dangers du continent. Si bien que d'autres créatures les ont rejoint et vivent à présent à leurs côtés sur les branches de l'arbre. S'il est encore rare de croiser des étrangers dans les villes elfiques, il existe bel et bien un commerce florissant entre les races de l'Alliance.

En dehors de leur amour de la nature, les elfes de la nuit partagent d'autres activités lors de leurs temps libres. Ils bâtissent des lieux dans lesquelles ils peuvent se relaxer, écouter de longues fables comme celles des Sept Lions de la sentinelle Tyven et partager des chansons. Il s'agit bel et bien d'auberges ou de tavernes, assez similaires d'ailleurs à celles que l'on peut trouver partout ailleurs en Azeroth. On s'y enivre notamment avec du jus de baie lunaire.


Société :

A la différence des autres races civilisées, les elfes n'ont pas abandonné leur structure tribale. Les noms de famille dérivent souvent d'un mot elfique ou de celui d'un puissant héros ayant une relation ancestrale ou totémique avec son porteur. La famille de naissance n'est pas aussi importante que celle qui adopte les jeunes enfants. La communauté toute entière élève ses enfants, tissant des liens forts entre ces derniers. Généralement, les femmes reçoivent une marque faciale lors de leur passage à l'âge adulte. Traditionnellement, les elfes de la nuit ne se marient pas, même si la pratique existe. Ils choisissent cependant un compagnon pour la vie.

La société elfe de la nuit mêle à la fois des éléments patriarcaux et matriarcaux, ce qui est parfois difficile à appréhender pour les autres races. Traditionnellement, les hommes sont plutôt appelés à devenir druide, tandis que les femmes choisissent plutôt la voie de prêtresse lorsqu'ils sont appelés à des fonctions religieuses. De même, si les armées kaldorei recrutent de nombreuses femmes en leur rang, les hommes y sont plutôt rares. Cette organisation tend à disparaître depuis la Troisième Guerre, mais reste encore bien ancrée. Persiste toujours une certaine réserve entre druides et sentinelles.

Les lois et doctrines militaires sont également assez particulières. Les prêtresse d'Elune et les sentinelles, en majorité des femmes, composent les armées tandis que les druides n'ont strictement aucun rôle en tant que soldats ou gardiens de l'ordre. Ces derniers vont où bon leur semble et n'ont pas d'autorité sur les sentinelles, leur rôle est plutôt énigmatique pour les non-initiés.

En plus de leur devoir envers les sentinelles, les prêtresses de la Lune fournissent les offices nécessaires entre les elfes de la nuit et leurs dieux. Il semble que les demi dieux sont ce que les elfes de la nuit vénèrent le plus en dehors de la forêt et de ses mystères. Quand un elfe rapporte de la viande à sa famille pour le dîner, il adresse une prière de remerciement à Elune pour le repas. Quand il retourne chasser le lendemain, c'est à Malorne qu'il s'adresse pour obtenir la meilleure proie.

Les forces d'élite des elfes de la nuit sont les sentinelles, des femmes (et plus rarement des hommes), patrouillant les forêts et se battant pour celles ci. Elles remplissent un rôle semblable à celui des rangers haut-elfe. Quelques sentinelles remplissent leur devoir en tant que chasseresse, montant alors de grandes panthères, ou en tant que guerrières du ciel en chevauchant un hippogriffe. Si l'arme traditionnelle des sentinelle est le glaive lunaire, les plus modernes préfèrent l'usage de l'épée (appelée alors "épée lunaire").

Les sombres et impitoyables gardiennes ont un rôle de police. Elles sont à la fois juge, jury et très souvent bourreau. Ce sont le plus souvent des femmes, accompagnée d'une suite de guetteuses chargée de surveiller les cités. Chaque ville est généralement protégée par une gardienne. Darnassus a plusieurs gardiennes vouées à chaque quartier.

L'emprisonnement est la peine la plus commune, la prison à vie étant de loin la pire. Les prisons souterraines des gardiennes sont protégées par l'une d'elle ainsi que sa milice fanatiquement dévouée. Une sentence d'exécution serait prononcée en cas de transgressions aux proportions épiques ; seul Illidan Hurlorage, lui même, y a eu le droit. Cette pratique risque d'être de plus en plus fréquente de nos jours. D'autres punitions incluent le service à la communauté ou à un druide pour une durée déterminée.

Aussi longtemps que la Légion ait pu fouler les contrées de Kalimdor, l'usage des arcanes est vu comme une folie par les elfes de la nuit qui voient dans cette magie une source de corruption. L'addiction aux arcanes n'a jamais quitté cette race. Aussi les plus traditionalistes des elfes de la nuit voient le retour des bien-nés comme une hérésie aussi grave que l'inversion des rôles hommes/femmes au sein de leur société. L'adaptation à de nouvelles coutumes prend du temps. Mais les jeunes elfes se prêtent beaucoup plus facilement à ces changements, tournant parfois en ridicule le comportement de leurs aînés qui après des milliers d'années d'existence ne voient pas le besoin d'évoluer.
avatar
Asra
Admin

Classe : Guerrière

Voir le profil de l'utilisateur http://flechelunaire.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum