Un roman d'amour torride : Servitude elfique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un roman d'amour torride : Servitude elfique

Message par Asra le Mar 26 Déc 2017 - 19:20




Son poing s'enfonça dans le visage de l'ogre avec un bruit sourd. La créature rondouillarde tituba un instant, telle une marionnette privée de ses fils, puis s'effondra lourdement sur le corps de son frère inconscient. Les frères Chicots terrorisaient peut-être la contrée, mais à la vaillance de Crispin Grisetête, aucun exploit n'était impossible !

Le brave héros n'avait pourtant pas le temps d'admirer le résultat de ses prouesses, pas alors que dame Lunombrage se morfondait, enchaînée au mur. Il s'approcha d'un pas rapide, avec la grâce d'un bélier de Dun Morogh. "Vous n'êtes pas blessée madame ? J'espère que ces brutes ne vous ont pas maltraitée."

Elle poussa un soupir de soulagement, comme il tranchait les liens qui retenaient ses poignets et chevilles. "Votre rapide intervention a sauvé mon honneur, noble champion." répondit-elle. Ses yeux brillaient tels des étoiles par une nuit sans nuages. "Même si j'ai eu, hélas, à souffrir des regards lubriques de ces ogres. Mon armure en cuir a été abîmée lors de ma capture. Elle tombe en morceaux, j'en ai bien peur." Elle essaya sans grand effort de couvrir la nudité de son ventre musclé.

"Ne vous inquiétez pas, un chevalier dans l'exercice de ses fonctions ne saurait percevoir votre embarass." la rassura-t-il tout en prenant sa main. Il massa doucement son poignet endolori pendant qu'elle se levait.

Debout, dame Lunombrage faisait au bas mot trois têtes de plus que son sauveur. Elle le regarda avec perplexité un instant. "Pardonnez-moi, mon bon sire, mais je n'arrive à savoir si vous êtes le plus petit humain que j'aie jamais rencontré, ou le plus grand nain."

Ses dents blanches étincelèrent au milieu de sa barbe épaisse, comme des sommets enneigés d'une chaîne de montagnes. "J'aime à penser que je rassemble le meilleur des deux mondes, madame." Il indiqua le couloir. "Un carrosse attend pour vous reconduire chez vous. Je vous le promets, mon cocher ne vous dérangera pas, d'autant plus que je veillerai personnellement à votre rétablissement. Je ferai de mon mieux pour faire de cette chevauchée un véritable plaisir."

Un sourire joyeux illumina les lèvres de l'elfe de la nuit. "J'espère pouvoir compter sur la discrétion de votre serviteur. J'ai peur que le reste de mon armure fragile ne rende l'âme à tout moment."

Le magnifique chevalier, incarnation même de la virilité, s'inclina avant d'oser un clin d’œil confiant. "Mais j'y compte bien, ma chère !"

"Oh, sire Grisetête !" se pâma-t-elle en tombant dans ses bras. Il l'entraîna jusqu'au carrosse qui patientait, piétinant au passage les ogres inconscients gisant au sol.


<L'histoire de prolonge sur de nombreux chapitres, chargée de nombreuses métaphores de véhicule.>
avatar
Asra
Admin

Classe : Guerrière

Voir le profil de l'utilisateur http://flechelunaire.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum